© 2017 par Rouge Vif

Avec les contributions de Jurij Alschitz, Antônio Araújo, Georges Banu, Jean Bellorini, Dominique Boissel, Marcus Borja, Wilfried Bosch, Claude Buchvald, Marion Carrot, Dominique Dupuy, Jean-François Dusigne, Michael Earley, Delphine Eliet, Georges Gagneré, Paul Golub, Nicolas Gonzales, Giampaolo Gotti, Piotr Gruszczynski, Natalia Isaeva, Jerzy Klesyk, Claire Lasne-Darcueil, Hanna Lasserre, Katia Légeret, Stéphane Levy, Marie-José Malis, Alain Maratrat, Radu Penciulescu, Béatrice Picon-Vallin, Cédric Plessiet, Stéphane Poliakov, Sophie Proust, Thomas Richards, Rodrigo Scalari, Maria Thais Lima Santos, Anatoli Vassiliev, Anne Villacèque et Yakupov.

"Comportements directifs et interactions humaines au théâtre"

Wilfried Bosch, in Jean-François Dusigne (Dir.), La direction d'acteur peut-elle s'apprendre ?, Éditions Les Solitaires Intempestifs, 2015, p. 448.

Sommaire : La bosse du théâtre / Objectivité / La direction d’acteur ou l’art de la « sélection par les conséquences[4] » / Taxonomie / Conclusion.

" Issue de l’observation des processus créatifs en art du théâtre et d’un croisement avec l’étude scientifique du comportement humain[1], le présent article évoquera deux idées reçues, généralement véhiculées en matière d’apprentissage et de recherche en art, puis donnera un bref aperçu de l’importance de la pratique taxonomique[2] pour le travail de recherche initié en 2011 dans le cadre du projet Labex Art H2H [laboratoire d’excellence] sur la direction d’acteurs[3]. [...] Pourquoi entreprendre une étude sur les comportements directifs et les interactions humaines au théâtre ? [...] Y aurait-il une différence, entre les modes de transmissions et d’apprentissages de l’artiste et ceux du sportif, du menuisier, du chef d’entreprise, du cuisinier ou du scientifique ?  N’entretenons-nous pas un mythe en séparant l’art de tous les autres domaines où la créativité entre en jeu ? "                                                                                                                                                                                                                                                          W.B

[1] Analyse Comportementale issue du paradigme Skinnerien (Conditionnement Opérant).

[2] La taxonomie est l’activité scientifique servant à catégoriser les contenues.

[3] Projet Labex Art H2H, « Les processus de direction d’acteurs, de transmission et d’échanges », Porteur : Pr. Jean-François Dusigne en partenariat avec Conservatoire national supérieur d’Art dramatique (Paris) Scènes du monde, création, savoirs critiques - EA 1573 (Paris 8) 2011-2014.  < http://www.labex-arts-h2h.fr/fr/les-processus-de-direction-d.html >

[4] SKINNER, B. F., The behavior of organism, Massachusetts : Copley Publishing Group, 1991 (1938).

Qu’est-ce qui, de l’expérience, peut se transmettre ? Y a-t-il quelque chose qui, de la relation sensible entre un metteur en scène et des acteurs, puisse s’apprendre ou s’enseigner ?

Les termes ne sont-ils pas réducteurs, sans cesse à redéfinir ? Le croisement des regards, la confrontation des compétences visent à appréhender ces actes d’échange et de transmission que constituent les «directions d’acteurs», et ce, non seulement à travers le discours, mais aussi les intonations vocales, les silences, les comportements, les attitudes, les gestes.

Faisant suite aux sessions d’expérimentation menées au Conservatoire national supérieur d’art dramatique et à ARTA (Association de recherche des traditions de l’acteur) entre 2011 et 2015, aux journées d’études et aux rencontres internationales organisées dans le cadre du Laboratoire d’excellence des arts et méditations humaines, Arts-H2H, « les processus de transmission et d’échange dans la direction d’acteurs », ce livre, conçu et coordonné par Jean-François Dusigne, invite à ouvrir un cercle plus large à la pensée de l’enseignement artistique : est-il opportun ou non de concevoir une formation à la mise en scène et à la direction d’acteurs ?

ARTICLE

La direction d'acteur peut-elle s'apprendre ?

Jean-François Dusigne (Dir.), Éditions Les Solitaires Intempestifs, 2015, p. 448.